Depuis les premiers souffles de l’humanité, l’ouïe revêt des fonctions essentielles pour faire corps avec l’environnement comme, par exemple, pouvoir réagir à ses dangers et s’y épanouir. Agissant de manière réflexe, les mécanismes supports de ce sens ont longtemps été relégués aux chapitres de l’oubli. Le corps médical a d’abord concentré ses recherches sur ce qui pouvait nous permettre de rester en vie et d’agir sur le taux de mortalité. Preuve du chemin parcouru : désormais, les politiques de santé publique considèrent cette fonction comme un facteur permettant de maintenir ou de retarder la dégradation de l’état de santé de la population. Pourquoi et comment pouvons-nous mieux vivre et mieux vieillir grâce à une bonne qualité de l’audition ?

Entendre favorise un rapport serein à son environnement.

Tout d’abord, entendre permet d’analyser de manière instantanée la dangerosité de l’environnement.

Cette fonction est directement reliée à la partie archaïque de notre cerveau, celle qui gère les instincts de survie.

Ensuite, entendre permet d’accéder à la communication orale et à ses codes pour converser entre humains. Enfin, la fonction de l’audition est également connectée au champ émotionnel au travers de la perception sonore.

A l’intégration des sons va être associée une sensation d’agréable ou de désagréable.

Ces trois registres vont contribuer à l’environnement de vie et aux capacités à s’y adapter sereinement.

Entendre ou bien entendre, telle est la question de l’audition.

En dehors des situations de surdité de naissance, tout le monde est en capacité d’entendre.

Mais le véritable levier se situe dans le fait de bien entendre.

La différence entre entendre et bien entendre se mesure au quotidien par la possibilité de suivre correctement une conversation avec du bruit alentour, d’entendre un vélo ou une voiture lorsque l’on traverse la rue, etc.

Lorsque bien entendre devient difficile, le décryptage des informations sonores est rendu compliqué.

Objectif principal : la santé du cerveau.

Les connaissances en neurosciences permettent de mieux comprendre la nécessité de bien entendre pour le bon fonctionnement de notre cerveau.

La simple mise en difficulté de cette fonctionnalité devient source de désordres multiples de santé qui, non repérés et non pris en charge médicalement, dégradent l’état de santé et la qualité de la vie sociale.

Seul le dépistage de l’audition permet d’objectiver le niveau de perte auditive. L’association JNA mobilise l’ensemble des professionnels de l’audition et organise une vaste campagne de dépistages gratuits partout en France.

Pour connaître les lieux de dépistages gratuits partout en France : www.journee-audition.org et Audio Infos Service 0 810 200 219

Tags : jna