Responsable de projets en Santé Environnement au Centre d’information et de documentation sur le bruit (CIDB), docteur en psychologie de l’environnement, Valérie Rozec mène aussi des actions de sensibilisation en milieux scolaire et professionnel.

A l’école, une communication réussie en classe, c’est le gage d’un temps moins long consacré à la maison à faire ses devoirs et à apprendre ses leçons.

Depuis 40 ans, des études ont montré l’impact négatif du bruit sur la performance dans les établissements scolaires.

Qu’elles viennent de l’environnement extérieur – transports par exemple – ou de l’intérieur, les nuisances sonores perturbent les échanges entre les enseignants et leurs élèves avec des conséquences qui peuvent être importantes : baisse de l’attention, mais aussi retard dans l’apprentissage de la lecture, dans la mémorisation…

Le bruit perturbe l’intelligibilité de la parole. Un enfant qui maîtrise encore mal le langage ne pourra pas reconstruire le sens et peut aller jusqu’à se désintéresser du langage. On parle alors de surdité psychologique…

A l’intérieur d’une salle de classe, la qualité des échanges dépend de l’acoustique du local et notamment du temps de réverbération (mesuré en secondes) qui est lui-même fonction du volume de la salle ainsi que des propriétés d’absorption des matériaux utilisés.

Plus ce temps est long, plus un phénomène d’écho apparaît et la parole de l’enseignant peut être perçue comme moins aidante, voire inamicale et avoir pour conséquence une baisse des  interactions entre l’enseignant et ses élèves…

L’acoustique du local a donc un impact direct sur la qualité des échanges qui s’y tiennent. Ce problème fait l’objet d’une prise de conscience relativement récente, mais il y a encore beaucoup à faire pour le traiter !

Notamment au sein des collectivités locales. Des formations sont à mener, des compétences en acoustiques sont à acquérir dans ce domaine.

Les enseignants ont bien conscience des effets délétères du bruit sur la qualité de leur enseignement.

Une éducation des élèves à l’écoute de l’environnement sonore est aussi nécessaire pour apprendre à modifier leurs comportements.