Voici quelques bons gestes qui contribuent à maintenir et entretenir son dynamisme :

• Offrir un temps de récupération à son système auditif au cours de la journée et le temps de sommeil nocturne ;

• Protéger son système auditif des expositions sonores toxiques soit par le port de Protecteurs individuels contre le bruit, soit en s’extrayant de l’exposition (au-delà de 80 dB il devient nécessaire et indispensable de porter des protections individuelles contre le bruit) ;

• Limiter l’intensité et la durée d’écoute de musique via écouteurs ou casques.

• Porter des aides auditives lorsque nécessaire afin d’éviter déclin cognitif et retrait social.

Réaliser un bilan complet de son audition tous les 3 à 5 ans en fonction de l’âge.

Les gains “forme et vitalité” de la santé auditive

L’objectif est de mieux gérer la relation au bruit pour prendre soin de soi au travers du respect de l’écologie du système auditif, voire de potentialiser ses capacités.

En maintenant l’enchaînement “Bien entendre” <=> “Bien comprendre”, vous :

• facilitez le travail réalisé par votre cerveau ;

• réduisez une source supplémentaire de stress ;

• gagnez en capacité de concentration ;

• réduisez le risque de troubles du sommeil ;

• augmentez votre qualité de relations aux autres ;

• évitez une source d’anxiété (à cause de l’altération de la fonction d’alerte)

Toute chose égale par ailleurs, vous décuplez vos performances intellectuelles et physiques.