Le concept de santé auditive invite à considérer la nécessité de bien entendre pour bien comprendre comme un élément de l’hygiène de santé et de vie sociale. Il a été impulsé par l’association JNA il y a plus de 5 ans, au même titre que la prévention de l’obésité, des risques cardio-vasculaires et de la santé bucco-dentaire, etc.

Les nuisances sonores en entreprise impactent directement la productivité de celles-ci. L’an dernier, la Journée Nationale de l’Audition (JNA) mettait en lumière que 1 actif sur 5 perdait plus de 30 minutes de travail par jour à cause du bruit.

Les nuisances sonores sont un réel manque à gagner pour les entreprises. Sur la base de cette étude, il est possible d’évaluer la perte de productivité, avec un coût global qui s’élèverait à 23 milliards, hors coûts liés à l’impact sur la santé des parties prenantes.

En effet, le bruit en entreprise provoque une perte d’intelligibilité de la parole, notamment en open-space. Ce (fort) désagrément, à répétition, provoque fatigue, irritabilité, stress et, in fine, accidents par perte de vigilance et désertion du lieu de travail. Découvrez comment « survivre » en open-space, pour en faire un lieu de forme et de vitalité en entreprise.

L’aménagement des open-space est pensé pour gagner en espace. Il offre aussi une fluidité dans les échanges entre les individus. Ainsi, les open-space deviennent la norme, quelle que soit la taille de l’entreprise.

Cependant, le décloisonnement des bureaux offre le champ libre aux bruits qui se propagent, en devenant un agent pathogène au détriment de la santé des salariés et de leur travail.

Il existe bien une législation pour encadrer le bruit au travail, mais celle-ci est quasi uniquement appliquée dans les univers dit « bruyants » ou exposés au bruit, comme les usines de productions ou le BTP.

Cette législation fixe à un seuil de 80 décibels pendant 8 heures la valeur d’exposition qui déclenche une action de la part de l’entreprise (comme fournir des bouchons de protection). Cependant, les open-space peuvent être bruyants, sans atteindre ce seuil. Pour comparaison, 70 décibels, c’est un aspirateur, 80 décibels un klaxon.

La solution qui semble la plus logique serait de (re)penser l’aménagement. Cloisonnettes, moquette au sol, panneaux acoustiques sont des éléments qui permettent de réduire les bruits dans les open-space. L’insonorisation des locaux a un coût et n’est pas toujours un poste de dépense prioritaire pour les entreprises. Alors que derrière ce coût se cache en réalité la performance directe des salariés : meilleure concentration, baisse de l’irritabilité et de la fatigue globale liée à la fatigue auditive. L’aménagement des locaux est corrélé avec la productivité et le climat social de l’entreprise et des gains économiques.

En open-space, il est important de travailler le bien-vivre ensemble. Des règles de bonne conduite, souvent de bon sens, qui conditionnent la réussite des espaces partagés.
– Je fais attention au niveau de ma voix ;
– Je laisse mon téléphone en silencieux ;
– Je me rapproche de mes collègues pour échanger ;
– Je n’hésite pas à porter des bouchons en mousse pour me concentrer.

Appliqués par l’ensemble des salariés, ces points sont un premier pas vers une bonne appropriation des open-space, pour concilier santé, bien-être et performances.

Le concept de « pause auditive» doit aussi gagner en notoriété sur les open-space. Les cellules auditives de l’oreille saturent au fil de la journée. C’est cette saturation qui provoque la fatigue auditive, qui elle-même est liée à la productivité, à l’humeur et aux risques psycho-sociaux. S’offrir des pauses acoustiques est primordial pour ne pas perdre en énergie et rester vigilant sur le lieu de travail.

La pause méridienne est un moment opportun pour faire en parallèle une pause auditive : je privilégie des lieux calmes pour déjeuner, j’évite les cantines, les restaurants trop bruyants. Attention, faire une pause acoustique ce n’est pas être seul. Le lien social reste un élément important dans le bien-être au travail.

S’aménager ce type de pause au travail est un détoxifiant pour rester en forme tout au long de la journée et dans le temps.

Enfin, charge à l’entreprise de mettre en place des actions de sensibilisation auprès des salariés pour faire de la Santé Auditive et de l’oreille un axe de gain, de forme et de vitalité au quotidien. La campagne Semaine de la Santé Auditive au Travail, organisée tous les ans en octobre par la JNA, est une bonne occasion de mettre en place des actions de prévention.

Plus d’information : www.sante-auditive-autravail.org