A ce jour, il n’existe pas d’autre solution que d’offrir une protection auditive pour protéger les oreilles des intensités sonores et dans la durée. Les protections individuelles contre le bruit sont en plein développement. Elles permettent de se protéger des bruits résiduels ; ceux subsistant malgré la correction des émissions sonores à leur source. L’objectif est de développer le réflexe protection dans une dynamique de « prendre soin de soi ». Le « sur-mesure » s’inscrit dans cette philosophie.  (Article rédigé avec notre partenaire Interson Protac)

Ecouter les besoins naturels de l’oreille

Alors que vos yeux sont dotés de paupières pour se protéger de la luminosité et favoriser le repos, nos oreilles, elles, sont sollicitées en permanence. La raison essentielle provient probablement de la nécessité d’être alerté à tout moment d’un danger. Au moins si nos yeux sont fermés, nous pouvons nous appuyer sur un autre « radar » sensoriel. 

Depuis la création de l’Homme, il en est ainsi. Mais celui-ci a fait évoluer son environnement et il a intégré des sources sonores de plus en plus puissantes et omniprésentes. L’oreille pouvait gérer les pressions acoustiques provenant des sons de la nature sans subir de dommage … Cependant depuis l’industrialisation, l’oreille n’est plus à même d’encaisser les nuisances sonores quotidiennes, générant alors du stress, de la fatigue chez les personnes exposées allant jusqu’à endommager définitivement leur audition. Bien qu’un petit muscle puisse la protéger à minima, celui-ci ne tient pas au-delà de 10 minutes d’une pression constante. Aussi, il n’existe que deux solutions pour protéger l’oreille : réduire les intensités sonores environnantes et les protéger par le port de protections individuelles contre le bruit. Deux mesures rendues obligatoires par la loi de santé au travail au-delà de 80 dB pendant 8h de travail. 

Pour une protection adaptée à « soi »

Plusieurs types de protections individuelles contre le bruit existent, de l’universelle au sur-mesure. Aujourd’hui, « l’enjeu de la protection réside en ce que le porteur la porte et dépasse le sentiment de contrainte » explique Thomas Garrel, direction du développement chez Interson Protac. Le sur-mesure peut contribuer à l’acceptation de cet outil de travail car le principe repose sur une adaptation au conduit auditif sur mesure a l’oreille pour un meilleur confort. En effet, grâce à la prise d’empreinte, il est possible de fabriquer un embout adapté à la forme du conduit auditif et du pavillon externe de l’utilisateur. L’adaptation pendra également en compte le besoin en niveau de réduction de bruit (SNR). Bien souvent, le porteur a peur de ne plus pouvoir communiquer confondant obturateur et protecteur. En associant des filtres de différentes capacités à la protection sur mesure, il est possible de communiquer ! Et bientôt des protections sur-mesure électroniques inonderont le marché. En effet, le sur-mesure joue également sur les matériaux pour contribuer à la sensation de confort : le silicone ou l’acrylique permettant aussi d’adapter fonction de la sensation qui va orienter la préférence du porteur. 

Un produit 100% personnalisé grâce à un scanner auditif

La prise d’empreinte fait souvent peur. En effet, il n’existe pas de protocole formalisé de prise d’empreinte et cette action n’est pas considérée comme un acte médical. Aussi, il est préférable de faire appel à des professionnels formés. Et les nouvelles technologies viennent aussi la rescousse de réaliser le produit s’approchant du 100% sur mesure. En effet, un nouvel appareil scanne le conduit auditif et réalise une empreinte numérique en 3D. On peut alors se rapprocher du 100% adapté à l’oreille. L’image ensuite est envoyée pour une production via imprimante 3D. « Outre la formation en école d’audioprothèse, nous avons formé nos collègues techniciens à l’utilisation de ce nouvel appareil » explique Thomas Garrel. Celui-ci offre la possibilité de convaincre les salariés réfractaires car la prise d’empreinte via le scanner rassure par son côté moins intrusif.


Le Plus

Le « Passtop » fait partie des produits les plus répandu sur le marché. Il est composé d’une chambre d’atténuation qui facilite la communication tout en préservant des fréquences ototoxiques. 

Les moins

Les sur-mesure ne sont pas adaptés à tout poste de travail et tous les individus ne supportent pas forcément un intra-auriculaire. Pour contourner ces limites d’autres PICB ont été développés. 


Plus d’information :
www.sante-auditive-autravail.org
www.protacbyprodways.com