« 4 jeunes sur 10 âgés de 18  à 24 ans écoutent la musique

à volume maximal avec casque ou écouteurs 

mais aussi 20 % des actifs ! »

Réalisée à l’occasion de la 4e édition de la campagne de prévention Fête de la Musique organisée par l’association JNA, cette nouvelle enquête Ifop - JNA révèle les habitudes d’écoute de la musique des Français. En effet, les précédentes enquêtes réalisées par l’association mettaient en avant la durée d’écoute et ce nouveau sondage permet d’identifier plus précisément le second facteur de risque auditif : le volume d’écoute.  Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1 011 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (*). Résultats.

La musique est majoritairement écoutée avec casque et oreillettes aujourd’hui.

Tout d’abord, 7 Français sur 10 indiquent écouter la musique à l’aide d’un  casque ou d’écouteurs. Globalement, ces 71% d’auditeurs l’écoutent à volume modéré (la puissance d’écoute est en moyenne de 5,5 sur 10). Au-delà de la part majoritaire d’écoute à volume moyen (42% pour un volume entre 4 et 7), les deux autres tranches correspondant aux deux extrémités sont à peu près égales : 14% en profitent à volume faible (entre 1 et 3), et 15% à volume maximal (entre 8 et 10).

 Les 18 -24 ans mettent leurs oreilles en danger.

Parmi ceux qui profitent de leur musique avec un volume important, les plus jeunes sont assez logiquement surreprésentés. 4 jeunes sur 10 âgés de 18 à 24 ans déclarent écouter à volume maximal et 45% d’entre eux à volume moyen. Un comportement à risque  qui s’atténue à partir de 25 ans (53% des Français de 25-34 ans écoutent la musique à volume moyen).

Cette nouvelle enquête Ifop – JNA pointe les risques chez les moins de 25 ans confortant ainsi les résultats des précédentes enquêtes réalisées par l’association.

 Les actifs sont aussi surreprésentés dans les comportements à risques !

1 actif sur 5 indique écouter la musique à volume maximal dont 22% des travailleurs indépendants. Chez les actifs,  60% des cadres et professions intermédiaires supérieures et 49% des employés déclarent l’écouter à volume entre 4 et 7 sur 10.

Ces comportements d’écoute sont probablement liés aux bruits et aux nuisances sonores sur le lieu de travail et dans les transports, tout comme les habitants de la région parisienne (25%).

  Ce nouveau sondage Ifop-JNA :

 1)      vient renforcer les indicateurs d’alerte sur les comportements à risques d’écoute de musique amplifiée chez les jeunes révélés par les précédentes enquêtes de l’association JNA. Le sondage « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive » pointait déjà une durée excessive d’écoute de la musique et l’utilisation majoritaire des oreillettes chez les 15-24 ans. 7 jeunes sur 10 de 15 à 17 ans indiquaient effectivement plus d’une heure d’écoute par jour et 50% des 15 -24 ans déclaraient s’endormir avec.

2)      indique une nécessaire vigilance sur les comportements à risques de troubles de l’audition chez les actifs. Cette alerte vient renforcer les résultats présentés dans l’enquête JNA – Ifop 2017 « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive » qui pointait que 28% des plus de 18 ans écoutaient de la musique sur smartphone sur leur lieu de travail.

                  

(*) La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et par catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré du 23 au 24 mai 2018.