Dans certaines activités sportives passée la barre des 35 ans vous êtes désormais seniors voire même dès 23 ans dans l'athlétisme. En entreprise, les plans seniors concernent les 45 ans et plus...Le mot latin senior signifie "personne plus âgée". Pour éviter une connotation trop négative, le monde de l'entreprise a colporté ce terme pour éviter l'utilisation de l'appellation "vieux" qui peut paraître péjorative. Avec des inconvénients car il peut être source d'opposition générationnelle :" les jeunes" et les "vieux". Toutefois dans certains métiers, et avec l'influence américaine, le "senior" est à opposer au "junior". Cela fait alors référence à l'expérience mais aussi  à l'expertise. Si pendant lontemps, cette reconnaissance de senior s'apparentait aux années d'expérience acquises avec l'avancée en âge, la montée en puissance de l'expertise comme facteur clé de succèes permet à des jeunes d'accéder directement à des postes dits "senior". Par conséquent, c'est finalement quoi être senior aujourd'hui ? Cette question corresond-elle encore à notre réalité du XXIe siècle ou est-elle désuète? 

 

"A quel âge est-on considéré senior ? " : l'influence socio-culturelle

Cette formulation inviterait à penser que la société déterminerait un âge d'entrée dnas le club des seniors. Cette conception proviendrait de l'état d'esprit des années 80 avec une typologie sociologique de la population. Les années 2000 ont vu apparaître l'ère du jeunisme, un mouvement de rejet du vieillissement et l'avènement des produits de beauté et des activités permettant de paraître jeune. Le clivage "jeune" et donc beau / senior et donc "vieux" est alors amplifié par l'aisance économique des boomers qui ont pu profiter des périodes moins difficiles à accéder à l'emploi. Cette acception jeune-vieux n'est donc pas la plus appréciable pour favoriser le bien vivre ensemble. Fort heureusement, un changement culturel est aujourd'hui véhiculé par le besoin de s'épanouir et de développer le bien-être. Accepter d'être quinqua c'est être bien dans sa peau. L'influence socio-culturelle reste forte mais moins emprunte de déterminisme. 

 

"La fin de la typologie senior ?"

La nouvelle ère culturelle s'accompagne d'un désir de s'épanouir et de la quête du bien-être. Bien Vieillir se nourrirait d'une bonne hygiène de vie améliorée par une meilleure acceptation du viellissement naturel. Les magazines féminins diffusent les témoignages de quinquas épanouies et de sexa rayonnantes. Ce nouveau mouvement sociétal s'appuie sur un nouvel adage "profiter des différentes pahses de la vie". Les techniques anti-stress et de méditation de pleine conscience ont aidé à entrer dans le carpe diem et le comment profiter de la vie ? Il ne s'agit d'être jeune ou senior, d'évoluer dans cette opposion mais d'évoluer plus en paix avec le vieillissement et d'en faire un atout beauté et séduction. 

 

"Un état d'être ou être en état"

Désormais être quarantenaire, quinquagénaire, sexagénère est à considérer comme des états d'être. Les nouvelles politiques de santé publique, grâce aux progères de la science et à la qualité des parcours de soins, permettent de vieillir en meilleure santé, en meilleure forme.

Mais cette capacité va dépendre aussi de chacun, dans la manière où chaque individu va investir son état d'être pour être en état, c'est à dire bien vieillir. C'est ici le rôle du développement de l'éducation à la santé. afin de mieux comprendre les effets du vieillissement naturel, les anticiper et par une meilleure hygiène de vie les repousser ou en éviter certains. Il sagit de s'adapter à l'allongement de la durée de vie et d'apprendre aussi à en profiter plus longuement.

Ainsi le corps, le mental et la forme forment l'ensemble d'un capital à prendre soin, à entretenir par une bonne hygiène de vie. Il ne s'agît pas d'une garantie à 100% car ce capital va aussi dépendre des facteurs génétiques. Le développement de la médecine prédictive,  va permettre d'être mieux en mesure de piloter son capital forme et santé en fonction de ces paramètres personnels. Les capacités nouvelles de la médecine, et notamment de la génétique, vont permettre de prévoir, parfois très longtemps à l'avance, les affections qui frapperont le patient. Elles vont donc affiner le tableau de pilotage indicvdualisé et personnalisé pour prendre en main son capital forme et santé. Elles vont favoriser la possibilité de sortir d'un schéma de santé prédéterminé. Par exemple, les études réalisées par le Pr Puisiueux du service de gérontologie du CHU de Lille montrent que les patients atteints d'alzheimer ont perdu en vélocité de marche 12 ans avant l'apparition des symptômes de la maladie.

 

"Je suis plus que mes gênes"

"je suis mon connectome" explique Sébastian Seung, professeur à l'Institut des Neurosciences de Princeton. Sébastien Zung établit la cartographie d'une nouvelle modélisation du cerveau qui s'intéresse aux connections entre chaque neurones. Il appelle cela le connectome. Il serait aussi unique que notre génome et le comprendre son fonctionnement pourrait inuagurer une nouvelle façon de comprendre le fonctionnement de notre cerveau et de notre psychologie. Nos gênes modèlent l'architecture du cerveau et de notre connectome mais au-delà de nos gênes, Sébastian Seung affirme que nos pensées, sentiments et émotions auraient une influence sur ces connexions, en les multipliant, les déplaçant, les supprimant. L'équipe de l'Institut de Neurosciences de Princeton a pu décrire le connectome d'un ver dont le système nerveuxne possède que "300" neurones et 7 000 connections entre chacun d'entre-eux. Le cerveau humaincomporte lui 100 milliards de neurone et 10 000 fois plus encore de connexions. Ce qui laisse entrevoir de belles perspectives de découvertes pour agir. 

Aujourd'hui les posts quarantenaires ne se reconnaissent pas dans cette "étiquette" senior. Etre quarantenaire, Etre quinqua etc correspond à un état d'être avec deux moteurs principaux : être en forme et profiter de la vie. "Etre en état" n'appartient plus aux seuls quinqua ou sexa mais à tous dès le plus jeune âge. Une vraie rupture s'est effectuée sans que la populatio s'en aperçoive réellement.