Vous mettez de la crème solaire pour protéger votre peau pendant l’été ?

Pensez aussi protection « capital auditif ».

L’été est là ! On se sent léger, on fait plus de soirées et de concerts, on part en voyage… Nos oreilles sont fortement sollicitées, et pour profiter au mieux de ces belles vacances il est nécessaire d’en prendre soin ! En effet, les oreilles ne sont pas dotées de protections naturelles suffisantes comme les yeux avec les paupières, et aucun signe n’indique sur le moment un traumatisme auditif. Alors comment protéger notre audition et celle de nos enfants pendant l’été ?

 En avion ou en voiture :

  • Eviter les courants d’air pour limiter les risques d’infections ORL, donc attention à la climatisation !
  • Mettre l’autoradio à volume raisonnable
  • Maitriser le volume et la durée d’écoute musicale avec casque (1h par jour à moitié de la puissance de l’appareil)
  • Préférer les casques, notamment à réduction de bruit, aux simples écouteurs
  • Descendre à faible allure les routes de montagne (pour diminuer l’effet de la pression sur les oreilles)
  • Ne pas ouvrir les fenêtres sur l’autoroute.

 A la piscine ou à la mer :

  • Surveiller la succession et la profondeur des plongeons (pour diminuer la pression de l’eau)
  • Ne pas utiliser de cotons tiges pour se nettoyer les oreilles
  • Assécher ses conduits auditifs externes, avec un papier absorbant (mouchoir…) ou au besoin avec un sèche-cheveux
  • En plongée, bien respecter les paliers de décompression. En cas de sifflements, consulter rapidement, ne pas attendre que cela passe tout seul.

  Sur les festivals ou fêtes privées :

  • Etre au moins à 2 mètres des baffles
  • Dormir dans un endroit calme après
  • Faire un repos auditif pendant un temps équivalent à celui de la durée d’exposition après une soirée en discothèque ou un concert
  • Porter des protections auditives : bouchons en mousse, silicone à filtres ou sur mesure avec filtres, casques pour les plus petits.

Il ne faut pas oublier que des pertes de l’audition autrefois apparentes à partir de 60 ans, le sont aujourd’hui fréquemment chez les quarantenaires et de plus en plus souvent chez les plus jeunes. Une dégradation de l’audition impacte l’apprentissage scolaire, la vie sociale et l’état général de santé.

Autre point de vigilance : d’après le Dr. Caroline Demily, pédopsychiatre à l’hôpital «Le Vinatier » à Lyon, l’écoute prolongée de musique via le smartphone peut être symptomatique d’un repli de l’adolescent sur lui-même. L’été peut aussi être synonyme de blessures narcissiques chez l’adolescent. Les risques auditifs et de dépression sont alors croisés. Veillez à la qualité de la vie sociale de votre ado.

Tout l’été, dispositif « Allo Conseils JNA- France Acouphènes » pour ne pas « attendre que ça passe ». 

A tout moment : être informé et orienté - 0 820 222 213.

Alors, par de simples bonnes pratiques, protégeons notre capital forme et santé et évitons d’hypothéquer notre santé auditive et celle de nos enfants ! Nos oreilles, on y tient.