Selon les différentes sources existantes, entre 9 et 16 millions de Français souffriraient d’acouphènes passagers ou permanents. Vécus au quotidien, ces symptômes ORL peuvent enclencher une vraie souffrance psychologique pouvant amener le patient à perdre en qualité de vie. Des solutions existent pour mieux rebondir et ne plus être envahis par ces bruits subis intérieurement. Parmi elles, les solutions auditives, offrant une véritable boîte à outils numériques pour apporter du confort au patient. Rencontre avec Monsieur Eric Bougerolles, responsable audiologie chez Oticon.

Association JNA – Comment aider les patients à ne pas être dépassés par la gêne subie en raison des acouphènes ?

Eric Bougerolles (EB) – Un axe essentiel de confort, qui doit être accentué, est celui de la guidance. Il est fondamental d’informer, de conseiller et d’apporter un soutien. Aussi, nous avons développé des formations et des supports pour les audioprothésistes afin de les accompagner à guider les patients souffrant d’acouphènes. Il n’existe pas de protocole unique et applicable à tous les patients acouphèniques car chaque acouphène est particulier. Il est donc nécessaire d’individualiser la guidance.
 
JNA : Comment peut-on individualiser l’accompagnement audio-prothétique ?
 
EB : Les aides auditives Opn intègrent l’ensemble des outils possibles pour aider le patient à trouver un confort malgré la présence des acouphènes. Grâce à la puissance du processeur, il est possible de proposer de la Thérapie par le bruit (musiques de relaxation), une génération de bruit blanc, de bruit rose, une modulation. En fonction des différents canaux de fréquences, l’audioprothésiste va travailler le rapport signal-bruit.  Bien que cette panoplie de solutions soit disponible sur l’ensemble de la gamme, nous conseillons les aides auditives composées d’un maximum de canaux. L’enjeu  majeur étant de soutenir le patient dans les situations d’écoute difficile (compréhension de la parole dans le bruit), avec une bande passante plus large et un maximum de performances. Opn offre la possibilité de récupérer une partie de l’énergie consommée durant  l’effort de compréhension. Le processeur d’Opn, 50 fois plus rapide que le précédent, est capable de gérer simultanément une perception à 360°, plusieurs sources sonores et une solution pour la gêne des acouphènes. Il enclenche une réduction du bruit en fonction de l’environnement sonore pour faciliter le travail mental du patient lors d’un effort de compréhension.
 
JNA : A quel stade de perte auditive peut-on enclencher les solutions aides auditives pour les patients acouphéniques ?
 
E.B : Notre préconisation est d’équiper même en cas de pertes légères associées aux acouphènes. 9 patients sur 10 souffrant d’acouphènes présentent ce niveau de déficience auditive. Nous savons désormais que même à ce niveau de perte, l’effort du cerveau augmente et par voie de conséquence la fatigabilité et le stress. Plus ces facteurs sont présents et plus les acouphènes apparaissent présents et prégnants. Ces effets connexes génèrent une spirale négative pouvant mener le patient à une grande détresse psychologique et in fine une dégradation de son état de santé. Un enchaînement que nous pouvons donc éviter. La première démarche à effectuer est de réaliser un bilan complet de son audition auprès d’un service ORL hospitalier qui s’appuiera aussi sur une étude acouphénométrique permettant de détecter la fréquence et l’intensité des acouphènes.
 
JNA : De nombreux salariés rencontrés lors des actions de sensibilisation JNA évoquent des difficultés à gérer leur travail en raison de la gêne des acouphènes. Quelles solutions de confort peut-on leur apporter ?

E.B : Les aides auditives sont pourvues de la connectivité sans fils. Si l’utilisateur a un Iphone la connexion est directe ; sinon un relais permet de recevoir le son de la plupart des smartphones modernes (Android et autre systèmes d’exploitation, sortis depuis 2010) directement. Grâce à la connectivité, il devient possible d’élargir le nombre de musiques de relaxation par exemple mais surtout le son direct contribue à réduire l’effort pour comprendre, améliore l’intelligibilité. En situation de réunion, l’utilisation du relais en micro déporté facilite le suivi des conversations et des informations. Pour les réunions en grand nombre, le traitement de signal sera à modifier et à adapter. Grâce au préréglage effectué par le professionnel audioprothésiste, le patient a la possibilité d’ajuster par lui-même le volume en situation.
 
Ainsi des solutions existent pour apporter un confort que ce soit dans la vie personnelle et professionnelle. Ces solutions permettent d’éviter fatigabilité, fatigue nerveuse, retrait social, replis sur soi. Il est important de les faire connaître.