Anaïs Roy a travaillé pendant 10 ans de le domaine socioculturel comme animatrice, assistante sanitaire, directrice d’accueils collectifs pour mineurs et périscolaire. Des lieux d'accueil où le bruit et les nuisances sonores font légion. Et certains jeunes eux-mêmes se plaignaient de la fatigue occasionnée par ce bruit permanent. Sensibilisée en tant que salariée et par les témoignages de ces jeunes, Anaïs Roy a eu l'idée de créer une démarche de sensibilisation des jeunes en s'appuyant sur un outil appelé DECIBRUIT. Rencontre dans la région Bordelaise.

JNA : Quels sont les objectifs de DECIBRUIT ?

AR : le décibruit est un outil que j'ai souhaité créer pour tendre à l'autorégulation du bruit. Il doit permettre de fixer la limite pour générer une ambiance sonore agréable et respectueuse. Le décibruit va prendre la mesure du bruit comme un sonomètre et indiquer à l'aide de leds de couleurs le niveau de bruit ambiant. Un signal d'alerte va aussi s'enclencher en fonction du seuil programmé. Celui-ci va s'intensifier en fonction des palliers dépassés. Le DECIBRUIT est doté d'un lecteur mp3 et chaque utilisateur peut enregistrer sa musique d'alerte ou d'un message oral.

JNA : Comment s'intègre-t-il à la démarche d'éducation à la santé ?

AR : du fait de mon expérience auprès des jeunes, j'ai souhaité un outil simple. Les couleurs de leds indiquent les niveaux. J'ai volontairement bâni le bleu en raison des effets des lumières bleues sur la santé des jeunes. Les couleurs permettent aussi aux jeunes de repérer les niveaux sonores et de s'autoréguler. L'outil s'intègre aisément dans leur environnement car il est de petite taille, seulement 11 x 20 cm. Il peut se poser au mur et faire partie intégrante de la pièce de vie. Dans les écoles, nous l’associons à des actions de valorisations ludique récompensant « les traqueurs du Bruit » inviter les enfants à changement leurs comportements.

JNA : les enfants semblent le public visé ?

AR : ma fibre naturelle m'a amenée à penser aux enfants dans les crèches, dans les classes, dans les cantines scolaires et bien entendu, en tant que professionnelle, aux personnels de ces lieux d'accueil. Aussi, j'ai voulu un outil simple, et permettant une autonomie d'utilisation. Il m'a fallu travailler le prix pour que les écoles puissent facilement soit le loeur soit l'acquérir.

JNA : quel accueil reçoit le DECIBRUIT ?

AR : je vais mettre en place le jeu "traqueurs de bruit" dans une école de Bègles à côté de Bordeaux et la presse locale sera présente. Si j'ai pensé le DECIBRUIT pour l'univers de l'enfance, aujourd'dhui, des entreprises aménagées en open space prennent aussi contact. Je remercie l'association JNA de son écho et il n'est pas impossible que le DECIBRUIT soit associé au jeu pédagogique "Challenge de l'audition" créé en 2013 par l'association et qu'il fasse aussi partie d'un appel à mobilisation des écoles lors de la 22e édition de la campagne nationale Journée Nationale de l'Audition du jeudi 14 mars 2019 dont la thématique sera "Les oreilles au coeur de ma santé. Et si c'était vrai?"

Un startup qui va faire du buzz !